Acheter une 2CV : est-ce bien raisonnable ?

Citroën 2CV

La dernière 2CV à sortir d’usine vient de fêter ses 25 bougies ! Et elles sont bien usées aujourd’hui. Pour autant, au même titre que la baguette et la Tour Eiffel, la petite Citroën – « Deuche » ou « Dedeuche » pour les intimes – s’inscrit au rang des symboles français les plus cultes. Avec à son actif plus de 50 années de production, elle continue d’intéresser les collectionneurs et passionnés, qui ne cessent de faire revivre ce véhicule mythique. Si son style et son élégance continuent de séduire, faut-il pour autant craquer sur une 2CV en 2015 ?

« Légendaire », « mythique », « culte » : les adjectifs ne manquent pas lorsque l’on évoque la vieille starlette de Citroën. Ses performances techniques largement dépassées ne découragent pas les adeptes, qui se chargent de la faire revivre sur les routes. Ainsi, 160 associations sont recensées rien qu’en France par l’association des 2CV club de France. Et des événements de passionnés sont organisés chaque année.

Le mouvement est également international, car ce modèle est aujourd’hui bien plus qu’une automobile et il véhicule encore une certaine image de la France à l’étranger.
La 2CV est également reconnue pour sa longévité dans la mesure où elle fut pendant très longtemps assemblée presque uniquement à la main, ce qui fait que n’importe quel mécanicien avec des outils de base est en mesure de la réparer.

Une dame de collection

L’idée d’une voiture populaire, bon marché, simple et au confort spartiate date de 1934. Mais il faudra attendre 1948 pour que le véhicule imaginé par Pierre Jules Boulanger soit montré au public au Salon de l’Automobile. Le succès est immédiat !

Comme toute voiture de légende, la 2CV est déclinée en plusieurs modèles. Actuellement, les 2CV originales sont presque introuvables et peuvent coûter des sommes astronomiques. Lorsque l’idée d’acquérir une Deuche est évoquée, c’est souvent vers les derniers modèles produits que le choix se porte, à savoir la 6 (Spéciale et Charleston), la 4 et l’AZAM. Beaucoup de modèles et d’éditions limitées se sont succédés dans les années 1980 pour tenter d’insuffler une nouvelle vie à la 2CV et afin de retarder l’inéluctable le plus longtemps possible.

A partir de 2.500 euros

Aujourd’hui, une 2CV d’occasion coûte entre 2 500 et 10 000 euros pour les modèles « pertinents » (à savoir pratiques et pas uniquement de collection). Cependant, il est utile de remarquer que la production a dû s’arrêter en 1990 à cause des normes de sécurité de plus en plus draconiennes. La 2CV reste une voiture très simple et pratique mais également très fragile. Sa résistance en cas de choc est presque inexistante, aucune aide à la conduite n’est disponible en raison de son grand âge (ABS, ESP etc) et la pollution qu’elle dégage est très importante.

De plus, la puissance maximale du modèle « 6 spéciale », qui est un des derniers modèles de Deuche à être sorti, ne peut l’emmener qu’à un maximum de 115km/h, ce qui reste insuffisant sur autoroute. Les normes pour homologuer un véhicule sont bien plus contraignantes aujourd’hui, ce qui fait que la 2CV, belle voiture chargée d’histoire, n’est plus vraiment adaptée à la route, si ce n’est pour faire quelques ballades en ville ou pour profiter de la nostalgie qu’elle dégage sur une petite route de campagne. A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle !