Etude DEKRA 2019 : les enfants sont les plus exposés aux accidents de la route

Sécurité des enfants en voiture

Le rapport annuel de DEKRA sur la sécurité routière intègre cette année une étude conjointe avec OpinionWay montrant que les enfants sont vulnérables sur la route et insuffisamment sensibilisés à la sécurité routière.

C’est la première cause de mortalité des 0-15 ans dans le monde : en 2017 les accidents de la route ont tué près de 112 000 enfants. À ce chiffre dramatique de 300 enfants qui meurent chaque jour sur les routes s’ajoutent 1200 handicapés et 3000 blessés graves en moyenne par jour.

En France en 2017, 103 enfants de moins de 15 ans sont morts sur la route. Les jeunes Français de 0 à 13 ans sont majoritairement (à 54 % en 2017) victimes d’accidents graves en tant que piétons ou cyclistes alors que les adolescents (14-17 ans), à près de 60%, subissent des accidents graves en tant qu’usagers de deux-roues motorisés. En Europe il y a eu 593 victimes de moins de 15 ans en 2017. Selon l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME), près de 85 % des enfants de moins de 15 ans qui décèdent dans des accidents de la route sont issus de pays à revenus bas ou moyen.

infographie DEKRA Opinionway « Les enfants et la sécurité routière »

Un manque de sensibilisation sur la sécurité routière

Dans l’étude* 2019 sur la sécurité routière publiée par DEKRA, on apprend que 63% des 5-14 ans sont quotidiennement confrontés aux dangers de la route sur le chemin de l’école. Les jeunes n’ont pas les mêmes réflexes ni la même conscience du danger que les adultes et sont plus sujets aux risques. Le rapport DEKRA estime que les enfants de moins de 15 ans les plus exposés aux dangers de la route sont ceux qui font le chemin de l’école régulièrement à vélo ou à pied. Et toujours selon l’étude, 3 parents sur 10 laissent leur enfant aller à l’école tout seul, par ces moyens de locomotion.

De plus, une majorité de Français considère que les plus jeunes ne sont pas assez sensibilisés à la sécurité routière. Ils sont d’ailleurs 90% à être favorables à l’intégration de leçons de sécurité routière dans les programmes scolaires. En accord avec ces derniers, DEKRA estime que l’un des leviers pour faire baisser de façon significative l’accidentologie des moins de 15 ans est d’éduquer les enfants dès leur plus jeune âge pour qu’ils puissent se déplacer en toute sécurité.

Objectif zéro mort sur les routes

En Europe le nombre de tués de moins de 15 ans sur les routes a baissé de 55 % entre 2005 et 2017. « Malgré une évolution positive sur le long terme, la situation actuelle n’est en aucun cas satisfaisante, souligne Xavier Diry, Directeur Général Contrôle Technique DEKRA Automotive. En effet, DEKRA poursuit une « Vision Zéro », ce qui signifie que l’objectif des efforts politiques en matière de circulation routière est d’éliminer complètement les accidents mortels sur les routes. »

Pour ce faire, DEKRA a lancé 13 pistes de réflexion pour continuer dans la bonne voie de la baisse du nombre d’accidents concernant les enfants. Parmi elles, on peut retenir l’obligation pour tous les enfants à vélo de porter impérativement un casque, équiper les deux roues de dispositifs d’éclairage passifs et actifs fonctionnels, ou encore promouvoir l’adoption des règles, notamment en ce qui concerne la vitesse et le respect des feux de circulation.

Retrouvez notre communiqué de presse.

*Etude réalisée auprès d’un échantillon de 1005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constituée selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.