Sécurité routière et trottinettes

Trottinette et securité2
Le blog DEKRA>Conseils>Réponses d'expert>Sécurité routière et trottinettes

L’édition 2020 du rapport DEKRA européen de sécurité routière, consacré à la mobilité sur deux roues, s’est penché sur les micromobilités et plus précisément sur les trottinettes.

Considérées autrefois comme des engins de loisirs, les trottinettes s’incrivent aujourd’hui comme un mode de déplacement en micromobilité.
Plus de trottinettes dans l’espace urbain, c’est également plus de risques d’accidents.
Voici quelques conseils, pour votre sécurité en tant qu’usager de la route.

Petite précision : dans les rapports d’accidentologie les trottinettes classiques sont comptabilisées comme des piétons (au même titre, que l’usage de rollers ou skate board) contrairement aux trottinettes électriques.
Dans un rapport datant de 2019, 630 accidents par engins dit de déplacement personnel motorisé (comme les trottinettes électriques) ont été comptabilisés. Des accidents avec de graves conséquences puisqu’ils ont été à l’origine de 10 décès et de 554 personnes blessées comme l’indique notre communiqué presse sur le sujet.

Les risques liés à l’usage d’une trottinette électrique.

En ville où se côtoient de multiples modes de transports (voitures, bus, camions, cyclistes, vélos électriques, trottinettes, piétons ….) les risques sont accrus du fait de vitesses et comportements différents sur des espaces parfois en commun (couloirs de vélos, routes, trottoirs ou passages piétons…).
Lors d’essais de freinage sur chaussée sèche, une trottinette classique a atteint une distance de freinage moyenne de 9,70 mètres (19,25 mètres sur chaussée mouillée) soit plus du double que la trottinette électrique. Cette distance laisse peu de marge de manoeuvre pour éviter un obstacle qui ne pouvait être anticipé.
Outre les collisions possibles sur les espaces partagés avec les autres usagers, les infrastructures peuvent aussi être source d’accident : rouler sur un nid poule ou une bosse, en trottinette, peut facilement engendrer une chute d’autant plus grave si la vitesse est élevée.
Le respect ou la connaissance du code de la route est également à prendre en compte : les trottinettes sont encore trop perçues comme des engins de loisirs plutôt que comme des véhicules.

Les préconisations de DEKRA pour réduire les accidents et leur gravité

Chiffres à l’appui, nos experts ont identifié 3 axes :
Le port du casque, l’amélioration des systèmes de freinage mais également l’éclairage (avant et arrière comme sur les vélos).

Retrouvez le détail de l’accidentologie des trottinettes dans notre communiqué de presse : Les trottinettes, enfants terribles des nouvelles mobilités !


A lire aussi :
Sécurité routière : les cyclistes et trottinettes payent un lourd tribut.
La semaine européenne de la mobilité, c’est quoi ?
Permis vélo enfant : nécessaire pour la sécurité routière ?

Dans le cadre plus large des microbilités, Dekra recommande de porter les efforts sur 8 points :

  • La Conception technique des véhicules
  • L’entraînement et le comportement des utilisateurs
  • Les autorités, l’assurance et les infrastructures
  • L’utilisation et l’emploi des véhicules
  • La production, le transport et montage des véhicules ainsi que leur mise en circulation (autorisation de mise en circulation générale)
  • La sécurité informatique et la protection des données
  • La maintenance et le stockage
  • Le recyclage

si ces points visent à améliorer la sécurité des trottinettes, notre rapport européen montre qu’un comportement attentif, prévenant et conforme aux règles de la circulation routière est le facteur fondamental pour réduire le nombre d’accidents

Conclut Karine Bonnet, Présidente du Réseau et Directrice Générale de DEKRA Automotive SAS

DÉCOUVREZ LE RAPPORT SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2020
La mobilité sur deux-roues


Articles sur le même thème