Tout savoir sur le métier de contrôleur technique

Devenir contrôleur technique

Obligatoire depuis 1992, le contrôle technique automobile a pour but de vérifier le bon état d’un véhicule et de détecter ses éventuels dysfonctionnements. Mis en place par les pouvoirs publics afin d’améliorer la sécurité de tous, il a aussi permis le développement d’un métier : celui de contrôleur technique. En France, plus de 6 000 centres agréés emploient plus de 11 000 contrôleurs*. Et chaque année, plusieurs centaines de postes sont à pourvoir.

Entre rigueur, précision et passion : le rôle du contrôleur technique

Le métier de contrôleur technique nécessite quelques qualités indispensables. Au delà de la passion de l’automobile, le contrôleur doit bien entendu, posséder des compétences techniques et une certaine rigueur réglementaire. En effet, le rôle du contrôleur est de réaliser le plus précisément possible une analyse du véhicule. La check-list complète d’un contrôleur technique recense 133 points de contrôle réglementés. Pour chaque véhicule inspecté, l’ensemble de ces points sont passés en revue et concernent potentiellement 610 défaillances. Une fois le véhicule examiné, un procès-verbal de contrôle est dressé, 3 niveaux de défaillances peuvent être constatés (défaillances mineures, majeures et critiques). C’est au moment de la remise et de l’explication du PV à son client que le contrôleur devra mettre en avant ses qualités relationnelles et ses compétences pédagogiques.

Comment devenir contrôleur technique ?

Pour devenir contrôleur, il faut disposer d’un casier judiciaire B2 vierge et être détenteur d’une des qualifications suivantes :

  • BAC Pro option voitures particulières ou option véhicules industriels ou encore option véhicules de transport routier
  • Diplôme d’expert en automobile ou d’un BTS après-vente automobile option véhicules particuliers ou option véhicules industriels ou encore option véhicules de transport routier
  • Diplôme équivalent au regard du RNCP

 

A noter que le ministère a édité une liste des Certificats de Qualification Professionnelle considérés comme équivalent à un diplôme de niveau IV  ou III en mécanique automobile. Il s’agit des CQP suivants :

  • Technicien électronicien électricien automobile (niveau IV)
  • Technicien confirmé mécanique automobile (niveau IV)
  • Technicien confirmé mécanique véhicules utilitaires et industriels (niveau IV)
  • Technicien confirmé véhicules utilitaires et industriels (niveau III)
  • Technicien expert après-vente automobile (niveau III)
  • Technicien expert après-vente véhicules utilitaires et industriels (niveau III)

 

Ces pré-requis permettent ensuite d’accéder à une formation initiale de 315 heures pour ainsi devenir contrôleur technique.

Intéressé par le métier de contrôleur technique ?

Découvrez notre dossier complet dédié au métier de contrôleur technique . Vous y trouverez notamment des informations sur les formations pour véhicules légers (VL) ou poids lourds (PL), les centres de formation ou encore les offres d’emplois. Découvrez-y également le DEKRA SUMMER CAMPUS, une formation qui offre aux jeunes bacheliers la possibilité de devenir contrôleur technique suite à l’obtention du Bac. Le DEKRA SUMMER CAMPUS c’est une formation rémunérée de 315h, 1 CDI (si la formation est validée), 1 000 € net sous la forme d’une participation au permis de conduire ou d’une prime ainsi qu’un week-end d’intégration !

 

* Source : ANFA Services de l’automobile et de la mobilité Observatoire des métiers et qualifications