« Drones de gendarmes » : les nouveaux moyens de contrôle

Drone et Gendarmes

Fini les gendarmes et les gendarmettes tels que dépeints dans le célèbre film des années 60. Désormais, il faudra compter sur la High-Tech, façon Robocop voire Transformers ! Dès le mois prochain, une flotte de drones épaulera la Gendarmerie Nationale. Garde à vous !

Ces drones assisteront les gendarmes faits de chair et de sang dans leurs missions de surveillance, en survolant les zones chaudes à 50 ou 150 mètres d’altitude. Bien qu’ils se déplacent à une vitesse maximale de 70 km/h, ces appareils du troisième type seront essentiellement en position stationnaire… Pas de courses poursuites en vue, donc ! D’autant qu’à 50.000 euros pièce, il vaudra mieux éviter la casse.

Dans un premier temps, 23 drones seront déployés. Conçus par une société française originaire d’Aix-en-provence, ils auront une autonomie maximale de 20 minutes et pourront se déplacer sur un rayon d’un kilomètre.

Première mission : détecter les menaces

Ces robots télépilotés de moins de deux kilos seront mis en service dès le mois de mars. Ils commencent déjà à être livrés dans les gendarmeries. Leur mission : sécuriser les scènes d’action, en détectant les personnes dangereuses, les obstacles, comme des poubelles ou des véhicules ! Très high-tech, ces drones disposent de caméras thermiques et de divers capteurs pour débusquer les personnes cachées ou les engins explosifs !

Deuxième mission : détecter les mauvais conducteurs

Ne croyez pas que vous allez y échapper : des tests sont en cours pour expérimenter les drones dans le domaine de la sécurité routière. Il sera désormais plus compliqué pour les mauvais conducteurs d’échapper à la vigilance des patrouilleurs : franchissement de ligne continue, non-respect des stops, demi-tour impromptu, dépassement par la droite… à peu près tout devrait y passer.

Un dispositif de plus pour sécuriser les routes

Ces mini drones complètent un autre dispositif annoncé récemment : 10.000 radars leurres vont être positionnés un peu partout en France. Déjà onze d’entre eux sont positionnés sur la départementale 939, à l’ouest d’Arras dans le Pas-de-Calais. Ils complèteront un flotte de 4 200 véritables radars déjà en place dans tout l’hexagone.

Les radars leurres existent déjà en Angleterre, aux Etats-Unis et en Suisse mais également en France ! Dans ce dernier cas, ce sont, d’après Ouest-France, carrément des particuliers qui déguisent leurs poubelles ou boites aux lettres en radars, histoire de rappeler aux automobilistes imprudents qu’ils se trouvent à proximité des habitations !

 

Crédits photo : Photo DGGN (Fabrice Balsamo)