L’eCall une révolution dans les secours d’urgence

eCall-illustration

L’eCall est un système d’appel d’urgence automatique installé à bord des véhicules. Selon une décision de la Commission Européenne, ce service devrait être obligatoire à partir de 2015 dans tous les pays membres de l’UE.

Le principe de l’eCall

En cas d’accident, l’eCall contactera instantanément les services d’urgence les plus proches et ce dans n’importe quel pays de l’UE. La position précise de l’accident sera envoyée de manière automatique, sans intervention préalable du conducteur ou des passagers.

Doté d’un système de géolocalisation, l’eCall aura pour mission d’améliorer l’efficacité des secours en donnant l’alerte en temps réel. L’objectif : réduire la mortalité et la gravité des blessures provoquées par les accidents de la route.

Une technologie de pointe

Lorsque les capteurs du véhicule détectent un accident, quand un airbag se déclenche par exemple, le système eCall compose automatiquement le 112, le numéro d’appel d’urgence européen.

L’eCall peut également être activé par un occupant de la voiture. Cette fonction permet de déclencher l’appel manuellement en cas de défaut du système automatique, ou lorsque les passagers d’un véhicule sont témoins d’un accident.

Une communication vocale s’établit alors entre le véhicule et l’opérateur du centre d’appel d’urgence. S’ils sont en mesure de le faire, les passagers peuvent fournir tous les détails nécessaires aux secours sur la situation de l’accident. En parallèle, l’opérateur du centre d’appel d’urgence reçoit des informations-clés : la géolocalisation de l’accident, le type du véhicule et éventuellement les données du système de bord. A l’aide de ces données, des moyens adaptés peuvent être déployés.

L’eCall permet une économie de 26 milliards d’euros

L’impact de l’eCall sur l’amélioration des secours routiers dépend surtout de la situation et de la nature de l’accident. Aujourd’hui, en cas de grand isolement, il peut s’écouler parfois plusieurs heures avant le premier appel vers les services d’urgence. L’intérêt de l’eCall pour les réseaux secondaires ou en cas de perte de conscience des passagers est donc notoire.

L’eCall prévoit à terme d’intégrer les informations additionnelles comme le nombre d’occupants du véhicule et le type de chargement, principalement dans le cas de transport de matières dangereuses. Là encore, le but est de mieux adapter les secours en amont de l’intervention.

Outre son impact sur la sécurité, l’eCall permettra de réaliser de sensibles économies. Certaines études prévoient une baisse des coûts de l’intervention d’urgence pouvant atteindre 26 milliards d’euros par an pour l’ensemble de l’UE !

Le système est conditionné pour fonctionner dans tous les pays de l’Union Européenne, les opérateurs devront ainsi être capables de communiquer dans plusieurs langues. Des évolutions sont déjà à l’étude : certains projets de recherche se penchent notamment sur l’adaptation de l’eCall aux deux-roues motorisés.

 

Crédits photographiques : europa.eu