Détecteur de pluie : fonctions et avantages

Le détecteur de pluie facilite la conduite par temps de pluie en déclenchant automatiquement les essuie-glaces. Il permet de concentrer son attention sur la route lorsqu’il commence à pleuvoir.

Le détecteur de pluie est un système composé d’un capteur de pluie et d’un calculateur qui permet par exemple l’activation automatique du système d’essuyage, ou la fermeture des vitres dès que les premières gouttes apparaissent. 

Qu’est-ce que le détecteur de pluie ?

Ce détecteur réagit aux gouttes qui tombent ou qui coulent sur la zone supérieure du pare-brise. Il surveille la quantité d’eau et active automatiquement les essuie-glaces. Le détecteur règle la vitesse de balayage en fonction de l’eau qu’il trouve sur le pare-brise. Pour cela, il faut avoir réglé sa commande d’essuie-glace sur « auto » et que la fonction de détection de pluie soit active.

C’est un tout petit capteur unique souvent intégré de façon presque invisible dans la tige du rétroviseur qui réalise ces fonctions. Il est très important de garder la zone du capteur propre pour qu’il continue d’être efficace.

Comment fonctionne le détecteur de pluie ?

Le système du détecteur de pluie est composé d’un capteur positionné sur le pare-brise dans le socle du rétroviseur qui envoie un signal électrique variable au calculateur, en fonction de l’intensité de la pluie. Celui-ci commande alors proportionnellement l’essuyage et sa vitesse de balayage. Le calculateur gère ensuite le système d’essuyage, adaptant la cadence en fonction du temps. Le détecteur de pluie est par ailleurs associé à la fonction d’éclairage automatique du véhicule, lui permettant d’allumer les phares automatiquement si nécessaire.

Il existe deux types de capteurs : le capteur infra-rouge et le capteur à ultrasons. Le premier est composé de deux diodes. L’une émet un rayon infrarouge, l’autre le reçoit. Par temps sec, le rayon est diffusé dans le verre du pare-brise et réfléchi par les parois jusqu’à la diode réceptrice. Lorsqu’il pleut, le système devient actif. Les gouttes d’eau dévient le rayon lumineux et l’absorbent. La photodiode qui reçoit les ondes n’est plus alimentée : elle déclenche l’essuyage. De son côté, le capteur à ultrason émet de courtes impulsions sonores à haute fréquence se propageant dans l’air à la vitesse du son. Lorsqu’elles rencontrent de la pluie, elles réfléchissent et reviennent sous forme d’écho au capteur qui déclenche l’essuyage.

L’infra-rouge est sensible à la lumière et permet la fonction d’éclairage automatique la nuit ou à la traversée d’un tunnel. De son côté le capteur à ultrasons est insensible à la lumière. Il ne permet donc pas la fonction d’éclairage automatique. Ces deux ondes (infra-rouge et ultrason) sont indétectables pour les conducteurs et n’interfèrent pas avec la conduite.

Quels sont les avantages du détecteur de pluie ?

Le détecteur permet de reporter l’attention de la personne au volant sur la conduite du véhicule et non pas sur la météorologie. Très vif (0,1 sec de temps de réaction) il peut détecter les projections soudaines d’autres véhicules. Il aide grandement à améliorer votre confort et à rendre la conduite plus sûre. Certains détecteurs associent d’autres fonctions comme la fermeture automatique des ouvrants (toit, vitres électriques, etc.).

À l’achat d’un nouveau véhicule, l’option « essuyage automatique » est aujourd’hui proposée par quasiment toutes les marques. Cependant, si votre modèle actuel n’est pas équipé d’un détecteur de ce type, il est possible d’adapter un kit sur votre véhicule. L’installation de votre détecteur permet la plupart du temps les deux fonctions cumulées « essuyage automatique » et « éclairage automatique ».

N’oubliez pas de vérifier que vos balais d’essuie-glaces ne soient pas endommagés, surtout avant un long trajet. Cela évitera d’obstruer les fonctionnalités du détecteur de pluie, et de nuire à votre sécurité.