Le plan vieux véhicules du maire de Paris

Sources : www.flickr.com/photos/jfgornet/

 Crédit photo : © www.flickr.com/photos/jfgornet/ 

Le Maire de Paris a défrayé la chronique fin 2012 avec l’annonce d’un plan destiné à réduire la pollution liée aux voitures, poids-lourds et deux-roues dans Paris. Son idée est d’interdire l’accès à Paris des voitures de plus de 17 ans, des poids-lourds de plus de 18 ans et des deux-roues de plus de 10 ans.

La Mairie de Paris veut réduire le trafic automobile

Cette annonce de Bertrand Delanoë vient compléter une action anti-voiture dans Paris qui a marqué ses années à la tête de la Municipalité. Au cours de ses mandats, il a ainsi multiplié les mesures pour réduire le trafic automobile : réduction des places de stationnement, augmentation de la part de la chaussée destinée aux piétons et cyclistes, déploiement des voies bus, etc.

La mesure s’appuie principalement sur des études montrant la nocivité pour l’environnement des vieux véhicules qui circulent à Paris. Toutefois, la plupart des critiques dénoncent une mesure socialement injuste qui pénaliserait les classes sociales les plus défavorisées (celles qui n’ont pas les moyens de s’offrir un nouveau véhicule). Une autre critique tient au fait que les véhicules concernés ne représenteraient que 6,8% du parc automobile de la région parisienne.

Paris : ville la plus embouteillée d’Europe

Cet élément est intéressant car en dépit d’une certaine efficacité des mesures de la Mairie de Paris (-25% de circulation automobile dans Paris en 10 ans, nombre de déplacements à vélo multiplié par deux), la capitale française reste la ville la plus embouteillée d’Europe (source : Inrix).

Or, selon une étude de l’Inserm, c’est lors des embouteillages que les rejets des voitures sont les plus nocifs pour la santé. Il serait donc sans doute intéressant de travailler à une façon de fluidifier le trafic dans Paris. Pour le moment, aucune mesure n’est prévue pour réduire significativement le trafic parisien. Les projections liées aux grands travaux sur les quais auraient même plutôt tendance à prévoir son augmentation, et l’amélioration des transports en commun n’est pas prévue avant 2020.

Le contrôle technique, un bon outil pour limiter la pollution

Depuis quelques années maintenant, le contrôle technique comporte une étape très importante : le contrôle anti-pollution. Cette étape est obligatoire pour les véhicules utilitaires légers de plus de 4 ans (n’excédant pas les 3,5 tonnes de P.T.A.C.) et dont la rubrique « genre » de la carte grise porte une mention autre que VP. Le réseau DEKRA Automotive a de plus pensé à l’engagement environnemental des automobilistes et leur propose un Forfait Vert en complément de la visite technique obligatoire. Ce forfait propose un contrôle de la pollution ainsi qu’un partenariat avec l’ONG Planète Urgence.  Le contrôle technique contribue à la réduction de la pollution en incitant les automobilistes à faire attention à l’impact environnemental de leur véhicule.