Marché auto : la fin du diesel ?

la fin du diesel

Dans un contexte de reprise du marché automobile en France comme en Europe, le diesel fait triste mine. Alors qu’il représentait 59% des ventes en France début 2015, il est passé sous la barre des 53% au début de cette année. Sera-t-il encore possible de revendre son diesel d’occasion dans 10 ans ?

Le marché automobile européen est à la fête. Après une crise profonde entre 2008 et 2013, les ventes ont décollé de plus de 9% en 2015, à 13,7 millions d’unités, soit la plus forte croissance de ces vingt dernières années, selon le cabinet PwC Autofacts. Cela représente 2 millions de véhicules de plus qu’en 2013. Et les marques françaises s’en tirent très bien : dans l’hexagone, au mois de février, Renault a vu ses ventes exploser à +14% et PSA Peugeot Citroën s’est requinqué à + 9,8%.

Le diesel à la peine

Côté allemand, Volkswagen obtient une progression plus qu’honorable à 7,7% en France, malgré l’affaire des moteurs diesel truqués. L’avenir semble d’ailleurs très sombre pour le marché du diesel, qui voit ses ventes chuter au fil des années. Et ce, pour plusieurs raisons.

Ce type de carburant pâtit d’une mauvaise image aussi bien dans l’opinion qu’auprès de certains spécialistes. Cette réputation négative s’est accentuée avec l’affaire des moteurs truqués, si bien que le patron de Volkswagen Matthias Müller compte faire de 2016 une année de transition, où il sera nécessaire « d’apprendre des erreurs du passé ». Ainsi il affirme vouloir « résoudre le problème de [nos] moteurs diesel pour [nos] clients et réorienter le groupe pour le futur».

Une situation qui rend d’autres constructeurs suspects aux yeux des autorités, notamment aux Etats-Unis, où Mercedes-Benz est sous le coup d’une enquête concernant la technologie BlueTEC, équipant les moteurs diesel propres de la marque. De son côté, Volkswagen a jusqu’au 24 mars pour dire si son plan de mise aux normes de ses véhicules touchés par le scandale a été validé par l’Agence américaine en charge de la protection de l’environnement.

L’environnement : un enjeu majeur pour l’avenir de l’auto

Il existe pourtant encore de forts soutiens à ce type de motorisation, comme le président de la Fédération allemande de l’automobile Matthias Wissman qui considère que « le diesel n’est pas le problème, mais une partie de la solution pour la protection de l’environnement car il émet moins de CO2 » que l’essence (1).

En matière d’environnement, l’industrie automobile aura fort à faire dans les années à venir tant le succès des SUV et autres crossovers ne se dément pas. Le 86e Salon de Genève confirme ainsi le succès de ce type de véhicules, qui s’est approprié 22% du marché européen en seulement 10 ans. Sur les stands, les Maserati Levante, Toyota C-HR, Kia Niro, Seat Ateca et autres Audi Q2 tiennent la vedette et éblouissent les yeux des visiteurs.

A contrario, les voitures électriques ne semblent pas séduire le public et restent en marge d’un marché automobile en pleine croissance : on ne compte que 3 275 unités vendues en France depuis le début de l’année.

Le Forfait Vert

Vous vous sentez concerné par l’avenir de la planète ? Faites un geste pour l’environnement et adoptez une démarche positive lors de votre prochain passage dans un centre DEKRA Automotive (DEKRA, NORISKO Auto, AUTOCONTROL) : choisissez un forfait vert, comprenant :

  • votre contrôle technique obligatoire
  • une visite pollution, portant sur les points de contrôle liés à la pollution
  • un arbre planté (pour chaque Forfait Vert vendu, 1€ est versé à Planète Urgence pour la plantation d’un arbre).

Plus d’informations sur notre site web.

 

(1) France Soir, AFP – 29/02/16