Voiture électrique : fantasmes et réalités

Voiture électrique : fantasmes et réalités

Depuis quelques mois, la voiture électrique truste les grands titres de la presse, qu’elle soit spécialisée ou généraliste. Rien de plus normal : il s’agit d’un marché avant-gardiste, en évolution permanente et la concurrence y est déjà bien affûtée !

Les critères d’achat d’une voiture électrique ne sont clairement pas les mêmes que ceux d’une voiture à essence. L’autonomie, par exemple, est très importante aux yeux des futurs acquéreurs même si la majorité des automobilistes français parcourent moins de 50 km par jour.

Quelle autonomie pour quel prix ?

Et pour cause, ce marché ne propose pour l’instant pas de miracle en terme d’autonomie. En effet la génération actuelle de véhicules ne peut rouler que sur 150 km en moyenne, comme en témoignent les chiffres des plus grands constructeurs positionnés sur ce segment : 130 km pour la Citroën C-Zero et la Peugeot iOn et 210 km pour la Renault Zoé. Une exception toutefois : la Tesla Model S affiche une autonomie de 450 km :  presque un Paris-Lyon complet !

Bien qu’elles utilisent les dernières technologies, les batteries utilisées – à lithium-ion pour la plupart – ne permettent pas encore d’effectuer plusieurs centaines de kilomètres. Le cas de la Tesla Model S est un peu à part, lorsque l’on sait que ses tarifs commencent à 73 300 euros alors qu’il faut compter 15 800 euros pour une Renault Zoé en entrée de gamme hors « superbonus » !

Bonus et super bonus : mode d’emploi

Vous avez bien lu : « SUPER BONUS » ! Il n’est un secret pour personne que les pouvoirs publics ont mis en place une batterie de mesures afin d’encourager l’achat et la démocratisation de ce type de véhicules.

La première mesure dont vous pouvez bénéficier pour l’achat d’un véhicule électrique est « le bonus écologique ». Celui-ci se traduit par une aide s’élevant à 6 300 euros si cette somme n’excède pas 27% du prix total du véhicule. Attention : pour en bénéficier, vous ne pouvez revendre le véhicule à une tierce personne dans les six mois suivant son acquisition ou avant d’avoir atteint les 6 000 km au compteur !

A ce dispositif, vient s’ajouter le super bonus que nous avons évoqué plus haut. Il correspond à une aide pouvant atteindre les 10 000 euros, lorsque l’achat s’accompagne d’un dépôt à la casse de votre véhicule diesel âgé de plus de 10 ans ! Si vous êtes parisien, c’est le moment d’en profiter. Depuis le 1er juillet 2016, ces véhicules sont interdits dans la capitale.

Des assurances moins chères ?

Autre avantage de rouler électrique : moins d’entretien, grâce au moteur qui permet de se passer de vidanges et de courroies. Les voitures électriques peuvent donc parfois faire valoir ce statut pour être assurées à prix réduit ! Certains assureurs l’ont bien compris et proposent des formules qui vont en ce sens.

Même si la tendance est globalement à la baisse, pas question d’oublier vos vieux réflexes : utilisez un bon comparateur d’assurances afin de décrocher celle qui vous correspond le mieux et au meilleur prix !


Enfin, ayez le réflexe « contrôle technique » . Les voitures électriques ou hybrides doivent s’y soumettre au même titre que les autres véhicules. Profitez de l’expérience et du savoir-faire des centres DEKRA, NORISKO Auto et AUTOCONTROL  !