Voiture électrique ou hybride, que choisir ?

Le véhicule électrique (VE) et le véhicule hybride (VH) ont beau avoir en commun la motorisation électrique, ils ne bénéficient pas de la même technologie ni du même type d’utilisation. On vous aide à décrypter lequel serait le plus adapté à vos besoins.

Ils sont incontestablement le futur de l’automobile. De fait, ils envahissent déjà les routes et leur nombre de ventes est en pleine croissance. Les véhicules hybrides et les véhicules électriques convainquent de plus en plus d’automobilistes. Pour preuve, un sondage CSA/Franfinance réalisé en octobre 2018 détaille qu’un tiers des Français souhaiterait acheter une voiture plus moderne et 20% d’entre eux, un modèle plus respectueux de l’environnement.

Plutôt technologie hybride ou électrique ?

La différence entre une voiture hybride et électrique réside dans la motorisation. La première est constituée de deux types de moteurs : un électrique avec ses batteries et un thermique. La seconde ne comporte qu’un seul et unique moteur électrique qui agit sur les roues. Il est alimenté par différentes batteries.

En ce qui concerne le type d’usage, il est préconisé d’utiliser la voiture entièrement électrique pour les trajets quotidiens. En effet, son autonomie limitée (entre 100 et 200 km) et son temps de recharge assez important (environ 8 h) la cantonnent à un usage interurbain, pour des petits trajets, de type domicile-travail. C’est d’ailleurs pour cette raison que la plupart des habitants des grandes villes sont attirés par ces véhicules.

De son côté, le véhicule hybride offre une autonomie bien plus importante. Il est plus fiable sur de longs trajets, grâce à sa motorisation double alliant essence et électrique. Jugée moins radicale que l’achat d’une voiture électrique, l’acquisition d’une voiture hybride apparaît comme la parfaite transition de la motorisation essence ou diesel vers une mobilité plus verte. Si elle n’est pas aussi respectueuse de l’environnement que sa sœur électrique, la voiture hybride reste plus propre que la voiture thermique.

Quel prix pour une voiture hybride ou électrique

Si les voitures électriques ne représentent qu’un pourcentage marginal du parc automobile (1,18% du marché pour les électriques en 2017), c’est sans doute dû à leur prix, jugé élevé. La Renault Zoé par exemple, sans doute l’emblème de la voiture électrique en France, coûte près de 25 000 euros neuve. Pour la Nissan Leaf le tarif de base est fixé à 35 000 euros alors que d’autres modèles plus avancés comme l’Audi e-tron valent plus de 80 000 euros. Tesla offre lui, des voitures à l’autonomie plus importante, mais au prix élevé. La Tesla Model S de grande autonomie frise par exemple les 100 000 euros. Un luxe ! Et même si le gouvernement met en place des bonus pour ces voitures propres, elles sont loin d’être accessibles à tous.

Les véhicules hybrides, quant à eux, sont moins chers à l’achat que les 100 % électriques. Ils restent cependant plus onéreux que les voitures thermiques. Parmi les plus prisés en France, on retrouve certains modèles de Toyota, le constructeur nippon ayant pris une belle avance sur ce marché. La E-CTV démarre à 26 300€ tandis que la Yaris hybride dépasse tout juste les 20 000€. Fin 2018, plus d’un français sur deux envisageait l’achat d’une voiture hybride.

Enfin, il est à noter que les voitures électriques connaissent une poussée de popularité sur le marché de la vente de véhicules d’occasion  et sur des sites tels que Vivacar. Il en va de même pour les voitures hybrides. Ces dernières affichent souvent de faibles kilométrages et un prix plus avantageux que lorsqu’elles sont achetées neuves.