Achat auto : les affaires se ramassent à la pelle

Voiture low cost

C’est la saison idéale pour acheter une nouvelle voiture : les vacances au soleil pointent le bout de leur nez et les jours se rallongent ! Toutefois, attention : s’il est possible de faire d’excellentes affaires, apprenez à déjouer certains pièges.

Les immatriculations de voitures ont augmenté de 20% le mois dernier. Et cela profite surtout aux véhicules d’entrée de gamme, avec des marques comme Dacia, qui enregistre la plus forte croissance depuis le début de l’année. Ainsi, les modèles Sandero et Duster sont parmi les plus vendus, grâce à un prix agressif : à partir de 8.000 euros pour le premier et 12.000 euros pour le second.

Le low cost a le vent en poupe

Le succès du low cost a donné des idées à Citroën et Fiat. La marque française commercialise depuis le début du mois la C-Elysée en Europe. Malgré un nom laissant à penser à du haut de gamme, cette voiture familiale dispose de quatre portes et d’un coffre séparé pour un tarif inférieur à 14.000 euros.

De son côté, Fiat lance sa berline « Tipo » pour moins de 12.000 euros, avec un moteur 1 ,4 litre de 95 chevaux. Garantie trois ans ou 100.000 kilomètres, elle propose un équipement qui n’a rien de low cost : climatisation, radio avec ports USB, verrouillage centralisé à distance, vitres avant électriques… et un design élégant. Très italienne, en somme !

Même Tesla s’y met !

Certes, à 37.000 euros, la Model3 de Tesla ne boxe pas dans la même catégorie que la Tipo ou la C-Elysées. Mais la marque américaine nous avait habitué à beaucoup, beaucoup plus cher ! Résultat, cette voiture électrique a enregistré un nombre record de précommandes : plus de 250.000 en 36 heures. Avec ses 345 kms d’autonomie et ses performances élevées (de 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes), elle a séduit une clientèle avant-gardiste et patiente… car les premières livraisons ne sont prévues que fin 2017 !

Déstockage massif chez les concessionnaires

On les appelle les occasions « zéro kilomètre » mais elles ont plein d’avantages : des rabais pouvant allégrement dépasser les 30% pour des véhicules à peine sortis de l’usine. Autrement, le neuf au prix de l’occasion !

Comment est-ce possible ? Tout simplement parce que les concessionnaires ont accumulé un stock important de véhicules en décembre dernier, afin de toucher leur prime 2015 de la part des constructeurs. Résultat : ils se retrouvent avec un nombre important de véhicules neufs, mais considérés administrativement comme étant d’occasion, car déjà immatriculés. A vous maintenant de dénicher les bonnes affaires !

Attention au financement

Pour vous payer ces véhicules, vous serez sans doute tentés par un crédit. Or, c’est là où le bas blesse. La répression des fraudes a mené l’enquête et un tiers des concessionnaires seraient hors des clous. En cause, les publicités : « les enquêteurs ont ainsi relevé des publicités trompeuses (images de véhicules haut de gamme alors que les mensualités mentionnées correspondaient à des voitures d’entrée de gamme) ». En outre, les publicités ont tendance à privilégier les crédits LLD (longue durée) plutôt que les LOA (crédit avec location d’achat). Ils échappent ainsi aux « contraintes propres à la réglementation sur le crédit et peuvent communiquer sur des loyers bas, attractifs, correspondant à des véhicules d’entrée de gamme et une base kilométrique peu importante. »

Enfin, vérifiez qu’aucune option inutile ne soit précochée dans le contrat. Avant de signer un crédit pour votre achat auto, lisez ben tous les paragraphes !