Aeroseven, le concept fou signé Caterham

aeroseven-caterham

Zoom sur Caterham, un constructeur à part

Quand Carlos Goshn, patron de Renault, annonçait que Caterham entrait à 50 % dans la société des automobiles Alpine Renault, rebaptisée « Société des automobiles Alpine Caterham », ce fut l’occasion pour certains de découvrir ce petit constructeur anglais, qui joue pourtant dans la cour des grands depuis 50 ans !

Fondé en 1959, Caterham regroupe 3 activités : l’automobile, le motorsport (Caterham F1 Team, Caterham Racing et Caterham Motorsport) et l’ingénierie spécialisée (Caterham Technologie et Innovation, Caterham Composites).

Le constructeur emploie 80 salariés et produit près de 500 voitures chaque année, grâce à son usine de Dartford, non loin de Londres. Avec une histoire étroitement liée à la Lotus et la Super Seven (dont il devient rapidement le distributeur exclusif), Caterham séduit les passionnés depuis un demi-siècle avec des véhicules inspirés de ce modèle.

Depuis peu, le Caterham tend à changer de philosophie, en allant vers de nouveaux horizons, notamment sur les circuits de F1 ou des 24 heures du Mans.

Avec l’Aeroseven, c’est une nouvelle étape qui est franchie et une vraie plongée dans l’innovation pour le constructeur anglais !

 

caterham-aero-seven-image2

 

Aeroseven : un objet roulant non identifié !

Conçue pour une utilisation sur circuit, l’Aeroseven est dotée d’une carrosserie et de sièges en fibre de carbone et pèse seulement 600 kilos. Son moteur 4 cylindres atmosphériques répond aux dernières normes Euro 6, a été développé par Caterham Technology & Innovation, à partir d’un Ford Duratec 2.0 (le même que sur la Seven 485R). Il développe 240 chevaux à 8500 tours/minute et 200 Nm de couple et atteint les 100 km/h en 4 secondes.

Le bolide a de nouveaux amortisseurs ainsi que des barres stabilisatrices pour plus de rigidité. Il est aussi pourvu d’un anti-patinage. Quant au cockpit, il intègre une console moderne avec un écran HD et un volant type « course ».

Côté design, ce  biplace joue à fond la carte de l’aérodynamisme. On sent bien l’influence de la recherche menée pour la Formule 1. Tout en rondeur, l’Aeroseven est une voiture finalement très minimaliste : rien ne dépasse de la carrosserie, l’ensemble est parfaitement homogène.

L’absence de pare-brise avant devrait en surprendre plus d’un, mais quoi de plus naturel pour ce véhicule dédié à la vitesse et au plaisir de conduire !

 

 

Crédits photographiques : uk.caterhamcars.com