Comment choisir un véhicule d’occasion aménagé handicap ?

Voiture handicap

A l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées le 3 décembre, le blog DEKRA fait le tour des points à vérifier avant d’acheter un véhicule d’occasion adapté.

Acheter une voiture d’occasion aménagée handicap demande les mêmes démarches que l’achat de voitures standards. Si l’automobile convoitée a plus de quatre ans, vous devrez être attentif au contrôle technique, que le vendeur devra obligatoirement avoir effectué dans les 6 mois qui précèdent la vente du véhicule. En outre, cela vous rassurera (ou pas) sur l’état global du véhicule.

Les points d’aménagements à contrôler d’un véhicule pour personne handicapée

Vérifiez cependant l’état des parties spécifiques à ce type de véhicule aménagé handicap : les sangles à enrouleurs qui servent à arrimer un passager en fauteuil roulant, par exemple, doivent être dépourvues de toute trace d’usure. Le décaissement et les charnières de rampe d’accès ne doivent présenter aucune trace de rouille importante. Les systèmes de suspensions pneumatiques avec abaissement et les rampes d’accès automatique doivent être testés pour en vérifier le bon fonctionnement. Les plateformes élévatrices sont soumises à un entretien annuel obligatoire : vérifiez qu’il a bien été effectué auprès du propriétaire.

Des aménagements spécifiques selon votre situation

Bien entendu, veillez à contrôler la présence des aménagements adaptés à votre situation : pour les personnes paraplégiques, ayant un handicap aux deux jambes, les commandes de frein et d’accélération seront installées au niveau du volant, afin de pouvoir conduire en n’utilisant que les membres supérieurs. Elles pourront bénéficier d’un système d’accélérateur-frein « tirer-pousser » : on pousse pour freiner et on tire pour accélérer. Un système de prise au volant, qui enferme la main, permet à la personne en situation de handicap de diriger le véhicule. En outre, la boite de vitesse devra être automatique.

Celle-ci sera également nécessaire pour les hémiplégiques, dont le handicap peut toucher un bras et une jambe. En outre, des commandes au volant ainsi qu’un système permettant la conduite d’une main seront préconisés. Si le conducteur est atteint à une jambe, les pédales peuvent être inversées.

Outre l’aménagement des commandes, il existe de nombreuses options – sièges pivotants, systèmes de rangement spécifiques, rallonge des pédales – à ne pas négliger.

Les autres critères de choix d’un véhicule pour personne handicapée

Si vous êtes un « petit rouleur », moins de 10 000 kilomètres par an, vous pouvez jeter votre dévolu sur un véhicule avec un kilométrage élevé, afin de tomber sur de bonnes affaires. Si, par contre, vous avez l’intention de parcourir de nombreux kilomètres avec votre voiture, privilégiez les modèles de moins de 50 000 kms au compteur, qui seront plus fiables dans le temps.

Enfin, vérifiez bien que le modèle convoité de véhicule aménagé est adapté à votre situation personnelle : le véhicule dispose-t-il d’un coffre suffisamment important pour intégrer vos effets ? Y a-t-il suffisamment de place pour accueillir votre famille ou vos amis ? Faut-il un décaissement côté passager pour accueillir un fauteuil roulant ?

Après avoir fait le tour de vos besoins et vérifié point par point qu’ils sont pris en compte, vous pourrez acheter et rouler… en toute confiance !

 

Photo : Shutterstock