Citroën DS, retour vers le futur !

Citroën DS

12 000 Citroën DS furent vendues le premier jour de la mise en vente du légendaire modèle de la marque aux chevrons. Avec son audace esthétique et technologique, cette voiture a créé un véritable électrochoc dans le monde de l’automobile.

La Citroën DS est née après 18 ans de gestation. Son objectif était de remplacer la vieillissante Citroën Traction. Fruit de la collaboration du designer italien Flaminio Bertoni et de l’ingénieur André Lefebvre, son succès a dépassé toutes les espérances : plus 1,3 million d’exemplaires ont été vendus en France.

Avec une ligne résolument non conformiste, ce monument de l’automobile française continue encore aujourd’hui de ravir les collectionneurs, soixante ans après sa création.

Citroën DS ou le luxe à la française

Véritable événement du Salon de l’Automobile de Paris en 1955, la Citroën DS se démarque radicalement de ses concurrentes. Alors que les autres constructeurs misent sur des designs monolithiques d’avant-guerre, Citroën fait table rase du passé.

Plus flamboyante que discrète, la Citroën DS surprend avec sa ligne si particulière, inspirée de l’aéronautique. Fuselé comme un avion, cet objet roulant non identifié est à la fois étrange et attirant. Côté technique, c’est immanquablement sa suspension hydropneumatique qui lui vaut de nombreux superlatifs. Avec la DS, le « confort Citroën » s’impose ainsi comme une référence.

Alors que les anglaises arborent  des tableaux de bord en ronce de noyer, la française répond par l’utilisation massive de plastique et un volant monobranche. Aux berlines luxueuses de 6 et 8 cylindres, Citroën oppose un modeste moteur à 4 cylindres.

Mais cette modestie n’est qu’apparente, car la Citroën DS n’a pas à rougir de ses performances. Elle s’illustre brillamment dans de nombreux rallyes, renforçant son double statut d’œuvre d’art et de sportive.

Une technologie à l’épreuve des balles

Dotée d’une direction assistée et d’une boîte de vitesses semi-automatique hydraulique, la Citroën DS inclut de nombreuses surprises technologiques. Ses roues avant et arrière sont de dimensions différentes afin de réduire un comportement sous-vireur propre aux tractions avant.

De nombreux éléments de la voiture deviennent cultes, comme son freinage ultra-court commandé à l’aide d’une pédale de frein en forme de champignon. Sur les modèles DS21 et DS23, les distances prévisionnelles de freinage sont spécifiées sur le tachymètre, un cas unique dans le monde l’automobile.

Les singularités techniques de la Citroën DS ne sont certainement pas étrangères au fait que le Général de Gaulle puisse sortir indemne de l’attentat du Petit-Clamart en 1962, en dépit de deux pneus crevés à l’avant et d’une carrosserie criblée de balles !

Citroën DS, le phénix de l’automobile

Produite pendant plus de vingt ans, la Citroën DS fait l’objet de restylages réguliers.  Son moteur évolue sans cesse jusqu’en 1973 où sa version de 2,3 l fait grimper sa puissance à 130 chevaux, soit près du double de la puissance développée par le moteur original en 1955.

Aujourd’hui, Citroën fait revivre le mythe avec une version entièrement relookée. Ressuscitée sous la forme d’une voiture néo-rétro urbaine et chic (en deux versions : DS3 et DS5), la Citroën DS fait un retour en force, preuve que la légende ne meurt jamais.

 

Crédits photographiques : Flickriver.com