Les 5 véhicules les plus improbables dans un James Bond

James Bond, Roger Moore en 2CV

Un James Bond sans voiture à martyriser ne serait pas un James Bond ! Certes, il lui resterait les tables des plus beaux casinos du monde et son célèbre Vodka-Martini au shaker, mais cela ne suffirait pas à faire palpiter nos cœurs. Seules, peut-être, les James Bond girls successives seraient encore sensibles à son charme. Mais le célèbre héros ne se trouve pas toujours derrière le volant de voitures de rêve, loin de là. Petit florilège des véhicules improbables que l’espion au service de sa Majesté a conduit tout au long de sa carrière…

  1. La deux chevaux

Dans la catégorie populaire on retrouve quelques voitures françaises. Si nous avons tous en tête l’image de la 2CV conduite par les bonnes soeurs du Gendarme de Saint Tropez, le célèbre agent 007 ne pouvait passer à côté de ce modèle bien français, mais qui a traversé les frontières. C’est dans le film « Rien que pour vos yeux » que Roger Moore se retrouve aux commandes d’une Citroën 2CV 6 Spéciale de couleur jaune Helios, en compagnie d’une jeune Carole Bouquet au charme irrésistible.

  1. Le taxi

Ce n’est d’ailleurs pas le seul film dans lequel le britannique passe à l’ennemi en conduisant français. Dans « Dangereusement Vôtre », Roger Moore, encore lui, fait subir un traitement de choc à une Renault 11. Le choix semble assez improbable mais l’action se déroulant aux pieds de la Tour Eiffel : l’agent secret se voit contraint d’emprunter la voiture d’un sympathique taxi parisien pour lui faire ensuite dévaler les marches du Trocadéro. L’engin finira sans toit et coupé en deux dans le sens de la largeur pour ensuite s’échouer sur le célèbre pont Alexandre III, à partir duquel James s’élancera sur une péniche. Quel homme !

  1. L’amphibie

Décidemment, Roger Moore est définitivement le plus fantasque des James Bond ! Dans « L’espion qui m’aimait »  on le retrouve au volant d’une Lotus Esprit S1. Jusque là rien de bien inhabituel pour notre espion si ce n’est que son bolide se déplace aussi bien sur la terre ferme que sous l’eau. Dotée d’ailerons sur ses flancs et à la place du déflecteur arrière, la Lotus sous-marine reste l’une des voitures les plus célèbres de la saga. A noter qu’un riche acheteur a décidé de débourser 968.000 $ pour se l’offrir à une vente aux enchères en 2013. Si vous êtes amateur de plongée, vous la croiserez peut-être un jour car ce gadget étonnant est totalement fonctionnel. Un sacré jouet, quoiqu’un peu onéreux !

  1. Le routier

Dans « Permis de tuer » , Timothy Dalton passe derrière le volant d’un véhicule légèrement plus imposant. Aux commandes d’un camion citerne, l’agent secret évite de justesse un tir de rocket en forçant l’engin à rouler sur un seul côté. C’est l’une des cascades les plus improbables de la série des James Bond. Et pourtant elles sont nombreuses ! Délesté de sa citerne, le Kenworth Tankers finira par se cabrer dans une rocambolesque accélération pour passer à travers un mur de flammes. Du grand Bond, dans la plus pure tradition des cascades mécaniques. Un peu too much, peut-être ?

  1. L’hors norme

Pas vraiment, en fait ! Car dans la série des véhicules hors norme, qui a pu oublier GoldenEye et sa course poursuite dans les rues de Saint-Pétersbourg ? Que ce soient les embouteillages, les ponts et immeubles ou encore une montagne d’épaves en flamme, rien n’arrête le… tank, cette fois-ci conduit par Pierce Brosnan. Bien que difficile à garer, c’est de loin le véhicule le plus sûr lorsque l’on se retrouve au beau milieu d’une fusillade. Un choix logique, qui s’imposait.

Le prochain est…

Il se murmure que le prochain véhicule inattendu de James Bond sera la Fiat 500, nouvelle génération. Comme on pouvait s’y attendre, elle sera conduite dans les rues de Rome par un Daniel Craig qui – dit-on – aurait décidé de rendre son costume trois pièces après « Spectre », qui sort ce 11 novembre. On se demande bien quel sort le réalisateur Sam Mendes réserve à la charmante petite italienne.