Les plus belles courses automobiles

Depuis 1894, date de la première compétition automobile de l’histoire entre Paris et Rouen, des courses plus prestigieuses les unes que les autres se tiennent chaque année aux quatre coins du globe. Tour d’horizon des plus belles courses automobiles actuelles.

La course automobile a écrit, écrit et écrira ses lettres de noblesse grâce à ces circuits, atypiques pour certains, spectaculaires pour les autres. Les pilotes salivent à l’idée d’y concourir. Chaque vainqueur de ces étapes entre dans l’histoire du sport automobile.

Le Grand Prix de Monaco

monaco-1116050_640-2

Le circuit le plus technique de Formule 1 mais aussi l’un des plus dangereux. Le Grand Prix de Monaco, reconnaissable à sa piste étroite et ses spectateurs admirant le spectacle depuis leurs yatchs, existe depuis 1929. Pendant des années, le rendez-vous n’était que ponctuel. Ce n’est qu’en 1955 que la course figure sur le calendrier du championnat du monde de Formule 1. Devenu un rendez-vous majeur de la saison, la course regorge d’anecdotes. En 1996, la dernière victoire française en Formule 1 s’est déroulée sur le Rocher après un incroyable concours de circonstance. 22 coureurs au départ : Olivier Panis s’impose après l’abandon de 19 pilotes. La magie de Monte-Carlo…

 

Les 500 miles d’Indianapolis

Pour une grande majorité d’entre-nous, Indianapolis n’est pas la capitale de l’État de l’Indiana (bien que ce soit le cas) mais la ville accueillant les 500 miles les plus célèbres au monde. La course met au prise des monoplaces reprenant la forme d’une Formule 1. Durant 804 km, 33 coureurs s’affrontent sur un circuit ovale. Évidemment, les américains dominent, et de loin, le palmarès. Mais les sud-américains et particulièrement les brésiliens et les colombiens, ont leur nom inscrit sur le trophée.

 

Les 24 Heures du Mans

En juin de chaque année, Le Mans devient le centre du monde un week-end durant. Sur un parcours de 13,629 km mêlant circuit et route, les pilotes d’une même écurie s’alternent pendant 24 heures, car nul ne pourrait tenir 24 heures d’affilée à de telles vitesses. Chaque équipe est composée de trois pilotes. Désormais, la lutte entre Peugeot et Audi accapare l’attention des spectateurs chaque année. Mais ce qui a fait la légende de cette course est le départ arrêté en épi : les pilotes s’élançaient des stands afin de gagner leurs voitures et les démarrer. Après un accident en 1968, les départs traditionnels ont pris le pas.

 

Le Daytona 500

nascar-757604_640

Bien que de même configuration que les 500 miles d’Indianapolis, le Daytona 500 se différencie par les voitures utilisées : les stock-cars. Dérivées des voitures de tourisme, ces voitures de courses s’affrontent sur les circuits américains. Se situant à Daytona Beach en Floride depuis 1959, cette course est considérée comme le « Super Bowl de la NASCAR ». La particularité de ce circuit est l’inclinaison donnée à ses virages : de 2° dans la ligne droite avant à 31° dans chaque virage. Le spectacle est garanti !

 

Le Pikes Peak International Hill Climb

pikes-peak-1597097_640

 

Chaque été, une course un peu spéciale a lieu au Colorado. Dans les montagnes de Pikes Peak, une course de 19,93 km de côte démarre à 2 865 mètres d’altitude. Le circuit entouré de ravins n’en est pas pour autant protégé : il existe peu de barrières de sécurité. Surnommée « la montée vers les nuages », la piste n’a pas résisté au nonuple champion du monde des rallyes Sébastien Loeb. Le coureur français, en lice en 2013, a tout simplement battu le record de plus d’une minute.

 

Ces circuits font vibrer le coeur des pilotes et des spectateurs. L’histoire continuera de s’écrire sous nos yeux !