Prime à la casse : belle opportunité pour acheter un véhicule d’occasion !

Prime à la casse 2018

Vous pensez à changer de voiture ? A partir du 1er janvier 2018, vous pourrez bénéficier d’une prime de l’état pouvant atteindre les 2.000 euros si vous souhaitez remplacer votre vieille voiture par un véhicule d’occasion.

Les ménages non imposables seront les mieux lotis avec une aide de 2.000 € pour les achats de modèles récents. Tous les autres ménages bénéficieront de 1.000 €. Améliorée et étendue, la prime à la casse 2018 devrait en intéresser plus d’un. Mais que ce passe-t-il concrètement ?

Votre voiture est-elle exigible ?

Vous souhaitez vous débarrasser de votre diesel ? Vous bénéficiez de la prime à la conversion (le nom officiel de la prime à la casse) à la condition que votre ancienne voiture ait été mise sur le marché avant 2001. Si vous ne payez pas d’impôts, vous pouvez bénéficier d’une prime dans le cas où votre véhicule date au plus tard de 2006.

Cette nouvelle prime inclut également les voitures essence. Celles-ci en étaient exclues puisque moins polluantes que les diesels. Mais dès 2018, elles deviennent éligibles si elles ont été produites avant 1997.

Quelle prime pour la remplacer par une hybride ou une électrique ?

Si vous souhaitez acquérir une voiture électrique d’occasion, vous bénéficierez d’une prime à la casse d’un montant de 2.000  € si vous êtes non imposable et 1.000  € dans les autres cas.

Si vous préférez acquérir dans le neuf, les primes sont en baisse par rapport à 2017. Ainsi, la prime pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable passe de 2.500 € à 1.000 € tandis que celle pour une voiture électrique passe de 4.000 € à 2.500 €. 

L’évolution des critères de la prime à la conversion

Pour bénéficier de cette prime lors de l’achat d’un véhicule d’occasion celui-ci devra être éligible à la vignette Crit’air 1 ou 2. Concrètement, ces conditions s’appliquent soit à l’achat d’une voiture essence construite depuis le 1er janvier 2006, soit d’un diesel après le 1er janvier 2011. Mais attention, il existe des exceptions : certaines voitures plus anciennes peuvent respecter la norme Crit’air 2 puisqu’elles devançaient les exigences de l’époque.

Les offres des constructeurs automobiles

Le gouvernement n’est pas le seul à faire évoluer le montant et les exigibilités de la prime à la casse, certains constructeurs s’y mettent aussi. Le plus généreux est Seat avec 10 800 € de prime pour l’achat d’un Seat Alhambra 2, tandis que Fiat n’offre « que » 1.000 € sur l’un de ses modèles. Mercedes, Mini et Smart se font remarquer en proposant une remise sur l’ensemble de leur gamme, ou presque. De quoi avoir l’embarras du choix. Bonne nouvelle : les primes des constructeurs s’ajoutent à celle de l’État.

Pour y voir plus clair, voici un guide rapide : si vous souhaitez acheter une voiture écologique neuve, foncez avant la mise en place de la nouvelle prime. Si vous voulez acheter un véhicule d’occasion, il est préférable d’attendre la nouvelle année. Vous préférez un véhicule neuf ? Profitez des remises supplémentaires des constructeurs ! Et n’oubliez pas, pour vous assurer du bon état du véhicule, si un doute subsiste, vous pouvez toujours lui faire passer un contrôle technique volontaire : le contrôle Fiabilis