Recharger un véhicule électrique en roulant : première expérimentation en France.

Recharge véhicule éléctrique

On connaissait déjà la recharge des véhicules électriques par le sol, à l’arrêt et dans le garage. Il sera désormais possible de les recharger en roulant et donc de bénéficier d’une autonomie quasi infinie !
Explications.

La scène se déroule en mai dernier près de Versailles, sur le site de Satory. L’équipementier américain Qualcomm utilise deux Renault Kangoo électriques sur une piste un peu spéciale, créée pour l’occasion. Cette dernière est équipée de bornes à induction tout au long du parcours d’une centaine de mètres. Grâce à une bobine de réception située sous le plancher, les Kangoo peuvent ainsi bénéficier d’un flux d’énergie généré par champ électromagnétique allant jusqu’à 20 kilowatts. Les voitures peuvent ainsi rouler jusque 100 km/h.

Des voitures qui se rechargent tout au long du parcours

Qualcomm avait déjà développé une technologie de recharge à induction, appelée Halo, mais qui imposait au véhicule de rester immobile sur une plaque. Avec cette évolution, une série de plaques se succèdent sur la chaussée de sorte que la recharge ne soit jamais interrompue lors du déplacement. L’expérimentation devait ainsi permettre de vérifier que le système fonctionne dans toutes les conditions possibles et imaginables.

Ce procédé s’appelle « recharge dynamique » et pourrait bien être la technologie du futur, si elle n’était pas si gourmande en nouvelles infrastructures et en coût d’installation. En effet, pour que les véhicules électriques puissent en bénéficier, il faudrait équiper tous les axes routiers : un chantier phénoménal !

On imagine aisément que les premiers à en bénéficier pourraient être les pouvoirs publics. Finis les tramways se déplaçant sur des axes fixes, place au bus électrique rechargé par induction ! La Grande Bretagne, par la voix de son ministre des transports Andrew Jones, avait d’ailleurs montré son intérêt pour la recharge à induction en lançant un appel d’offre dès 2015. Il s’agissait-là d’équiper une section entière d’autoroute.

Une recharge possible pendant une course automobile

Petite anecdote concernant ce système : il est possible de recharger le véhicule autant en marche avant qu’en marche arrière. Et il fonctionnera autant pour les véhicules de tourisme que pour les voitures de course, de type Formule E !

Qualcomm n’est pas la seule société à investir dans ce type de technologie. D’autres essais ont été effectués à Turin, en Italie, avec des boucles d’antennes immergées dans le bitume.

La Tesla Model 3 comme alternative

Mais en attendant que toutes nos routes soient équipées d’un tel dispositif, de nombreuses années vont défiler. Les constructeurs automobiles continuent donc d’annoncer des voitures de plus en plus autonomes, à l’image de la Tesla Model 3, dont les premiers exemplaires viennent d’être livrés et qui pourra – dans sa version haut de gamme – atteindre les 500 kilomètres.