La sécurité routière : un enjeu majeur pour l’ONU

L’Organisation des Nations Unies a défini plusieurs objectifs pour la sécurité routière mondiale. D’ici 2020, l’objectif est de réduire de 5 millions le nombre de victimes d’accidents de la route dans le monde. Alors que la semaine mondiale de la sécurité routière s’achève, le blog DEKRA revient sur ce sujet incontournable.

La sécurité routière : un enjeu mondial

Seulement 28 pays (rassemblant 7% de la population mondiale) disposent d’une législation adéquate pour réduire les cinq facteurs de risque d’insécurité routière : vitesse, conduite en état d’ébriété, non-port du casque ou de la ceinture de sécurité et non-utilisation des dispositifs de sécurité pour les enfants.

Malgré leur impact majeur (1,24 millions de décès et entre 20 et 50 millions de blessés par an dans le monde), les accidents de la route ont longtemps été oubliés dans l’action sanitaire mondiale.

Depuis 2011, les gouvernements comme les entreprises du secteur privé ont été mobilisés afin d’organiser des opérations pour réduire les risques et sensibiliser les populations à l’importance de la sécurité routière.

Pour être réellement efficaces, les dispositifs semblent devoir réunir au moins 4 critères obligatoires : des équipements et des infrastructures plus sûres, de meilleurs systèmes de sécurité des véhicules, plus de formation et d’éducation et enfin une meilleure prise en charge médicale des victimes.

Des pays et des populations particulièrement exposés

Plus de 91 % des décès sur les routes surviennent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déterminé que les plus touchés par la mortalité au volant se situent dans la région africaine et en Méditerranée orientale. Mais même dans des pays plus développés, les personnes les moins aisées sont les plus exposées aux accidents de la route.

Les accidents de la route constituent la première cause de décès chez les 15-29 ans dans le monde.

Plus précisément, la moitié des victimes sont des  « usagers vulnérables » : piétons, cyclistes et motocyclistes. Cette Semaine mondiale de la sécurité routière était d’ailleurs dédiée à la sécurité des piétons, et tout particulièrement à celle des enfants.

securite-routiere-onu-Infographie

Les accidents de la route en 2013 dans le monde

La sécurité routière : un moyen de développement

On ne mesure pas toujours bien les conséquences des accidents de la route. Au-delà de la mortalité, leur impact touche également le développement économique et social.

Prenons un exemple : une victime d’un accident de la route incapable de travailler et sans assistance fait appel à un ou plusieurs membre(s) de sa famille. Ces derniers doivent à leur tour s’absenter de leur lieu de travail ou de leur école, pour apporter leur aide.

Au niveau de chaque famille, cette situation entraine aussi une hausse des emprunts et de l’endettement et une baisse de la consommation. Multipliée à l’échelle d’un pays ou d’une région, elle engendre un ralentissement bien réel de la croissance et du développement.

Différentes estimations nationales indiquent que les accidents de la circulation coûtent aux pays entre 1 et 3 % de leur Produit National Brut (PNB) !

 

Crédits photographiques : Site officiel de l’ONU -Section Médias