Achat d’une voiture d’occasion : vérifier le contrôle technique

Achat voiture d’occasion

Le marché de la voiture d’occasion se porte bien avec une progression de 27,6% par rapport à l’année dernière.
Si les bonnes affaires des véhicules d’occasion se trouvent souvent du côté des particuliers, il faut néanmoins suivre certaines règles pour éviter des déconvenues après l’achat.

Choisir sa voiture d’occasion

Si vous n’avez pas encore choisi le type ou le modèle de véhicule d’occasion dont vous avez besoin, il est temps de faire quelques recherches sur Internet, avant même de commencer à éplucher les annonces !
L’offre proposée par les particuliers étant très large, vous aurez le choix parmi de nombreux modèles et marques.

Essence, diesel, hybride ou électrique… votre choix dépendra du type d’utilisation et de votre budget. Pour une utilisation urbaine, optez pour l’achat d’une voiture d’occasion essence ou électrique, ces motorisations étant largement suffisantes pour les trajets les plus courts. L’essence reste privilégiée pour les petits budgets, bien qu’elle soit plus coûteuse à l’utilisation.

Si vous êtes un grand voyageur, vous serez peut-être tenté par le diesel, car il a la réputation d’être plus robuste sur les longues distances. Cependant, gardez à l’esprit que ces modèles sont de plus en plus difficiles à revendre, notamment parce qu’ils sont progressivement chassés des grandes villes. Une bonne alternative est la voiture hybride, plus conforme aux normes Crit’air exigées par certaines métropoles lors des pics de pollution.

Fixez-vous un prix maximum et commencez à comparer les modèles de voitures qui rentrent dans vos critères.
N’oubliez pas de regarder les kilométrages et la date de 1ère mise en circulation qui sont 2 facteurs essentiels dans la fixation du prix d’une voiture d’occasion ! Sachez qu’en moyenne un véhicule essence roule 12.000 km par an, contre 18 à 20.000 pour un diesel (1).

 

Comment vérifier l’état d’un véhicule d’occasion

Dans le cas d’une vente de voiture d’occasion entre particulier, le vendeur est tenu de vous fournir un compte rendu de contrôle technique de moins de 6 mois (le procès-verbal de contrôle technique).  Ce bilan impartial et neutre dresse l’état du véhicule et les éventuelles défaillances sur 133 points de contrôle.
Il porte sur les fonctions essentielles du véhicule en termes de sécurité :

  • Identification du véhicule
  • Equipement de freinage
  • Direction
  • Visibilité
  • Feux, dispositifs et équipements électriques
  • Essieux, roues, pneus, suspension
  • Châssis et accessoires du châssis
  • Autres matériels
  • Nuisances

Vous trouverez également sur le procès-verbal les valeurs limites ainsi que les mesures réalisées lors du contrôle technique.
Pour en savoir plus : consultez nos conseils pour comprendre le procès-verbal de contrôle technique.

Ensuite, prenez le temps d’une inspection visuelle minutieuse : état extérieur, y compris sous le véhicule (fixation du pot d’échappement, tâche d’huile sur la zone de stationnement…), comme intérieur. Les équipements comme la climatisation, l’auto-radio ou le GPS fonctionnent-ils correctement ? Les matériaux sont-ils usés plus qu’à l’habitude ? Y-a-t-il des aspérités extérieures qui feraient penser que le véhicule a subi des réparations ?

Posez toutes les questions qui vous paraissent pertinentes : nombre de fois où la voiture d’occasion a changé de mains, a-t-elle été accidentée, pourquoi le vendeur s’en sépare-t-il ? Et n’hésitez pas à demander le carnet d’entretien de la voiture et les factures des dernières révisions.

Il est enfin indispensable d’essayer le véhicule d’occasion : lors de l’essai tester tous les éléments qui pourraient présenter un défaut caché.
Tester un freinage un peu brutal, passer toutes les vitesses (y compris la 5ème ou 6ème sur autoroute ou encore la marche arrière),  testez les essuies glaces, …
Si vous constatez des différences notables entre votre inspection visuelle ou l’essai du véhicule et le procès-verbal de contrôle technique,  le vendeur vous a peut être présenté un faux procès-verbal. Cette pratique frauduleuse est malheureusement en augmentation. Dans ce cas, contactez le centre de contrôle technique indiqué sur le procès-verbal afin de vérifier que le N° de procès-verbal correspond bien à l’immatriculation indiquée.
Trouver les coordonnées d’un centre DEKRA, NORISKO ou AUTOCONTROL

2 exemples : après inspection une forte usure des pneus non mentionnée sur le procès-verbal,

Les documents que le vendeur doit fournir lors de la vente de sa voiture d’occasion

Ne payez rien avant d’avoir l’assurance que le vendeur est en possession des éléments suivants :

  • le contrôle technique de moins de 6 mois
  • le certificat de non gage, qui certifie que le vendeur est bien propriétaire du véhicule
  • la carte grise, que le vendeur devra barrer en ajoutant la mention « vendu le… » avec sa signature
  • votre exemplaire du certificat de cession
  • le code de cession, que le vendeur a obtenu en ligne
  • le carnet d’entretien du véhicule et les factures des différentes réparations

 

Sachez également que vous avez la possibilité de vérifier l’historique du véhicule d’occasion sur la plateforme officielle HISTOVEC.

Lorsque tout est prêt, vous pouvez régler le vendeur avec un chèque de banque ou de façon sécurisée et plus pratique en faisant appel à un tiers de confiance, comme PAYCAR. Le principe est simple : vous réglez l’acquisition à PAYCAR, qui ne reversera la somme au vendeur qu’une fois la transaction réalisée.

Une fois que vous avez pris possession du véhicule, n’oubliez pas de passer votre contrôle technique tous les deux ans dans les centres DEKRA NORISKO et AUTOCONTROL en profitant du Forfait Transparence !

(1) Sources Sécurité Routière, Insee, Statista

Photo : Pexels

Les commentaires sont fermés.