Bilan écologique 2016 : les 5 bonnes nouvelles de l’année

Bilan écologique environnemental

L’année 2016 a été riche en actualité dans les domaines de l’environnement et de l’écologie. Politiques vertes ambitieuses, découvertes scientifiques majeures, essor du bio : autant d’évolutions qui ont rythmé l’année, et qui ont constitué des motifs de satisfaction pour les défenseurs de l’environnement. Bilan écologique : Tour d’horizon des cinq actualités les plus marquantes de 2016.

La route du soleil

Près d’un an après l’annonce du projet, un tronçon de la première route solaire du monde a été inauguré en Normandie. Ce premier kilomètre de route permet de fournir l’énergie nécessaire à l’éclairage public d’une ville de 5000 habitants.

L’entrée en vigueur de l’accord de Paris

Un nombre record de pays (195 au total) a signé et ratifié l’accord de Paris sur le climat, négocié pendant la COP21. La France fut la première puissance industrielle à ratifier le texte. De leur côté, la Chine et les États-Unis (qui représentent à eux deux 42 % des émissions de gaz à effet de serre) ont adopté l’accord main dans la main. Lors de la COP22, 197 pays ont avancé de deux ans l’adoption des modalités d’application de l’accord de Paris. La COP23, qui aura lieu en Allemagne fin 2017, devrait permettre des avancées significatives en termes de lutte contre la hausse du niveau des océans et l’accentuation des phénomènes météorologiques extrêmes.

L’adoption d’une « directive air » par l’Union européenne

Le 8 décembre 2016, l’Union européenne a adopté une nouvelle « directive air », plus stricte que celle qui était en vigueur depuis 1999. Ce texte prévoit que les Etats membres devront respecter l’abaissement des plafonds nationaux des principaux polluants générés par l’industrie, les transports, l’énergie et l’agriculture. Ce durcissement des mesures antipollution permettrait de réduire d’un peu moins de la moitié l’impact sanitaire de la pollution de l’air d’ici à 2030.

Les nouvelles vignettes anti-pollution à Paris, Grenoble et Lyon

En juillet 2016, le Ministère de l’Environnement a décidé d’adopter les vignettes Crit’Air pour tous les véhicules, afin de lutter contre la pollution de l’air. Ce dispositif, non obligatoire à l’échelle nationale, peut désormais être mis en place par toute collectivité qui souhaite restreindre tout ou partie de son territoire aux véhicules les plus polluants. C’est le cas pour Paris depuis le 16 janvier 2017.

La résorption du trou de la couche d’ozone

Une étude datant de juin 2016 a montré que la surface du trou dans la couche d’ozone s’était réduite de 4 millions de km2. Les scientifiques attendent une guérison complète de la couche d’ozone avant 2050. Ces progrès s’expliquent notamment par l’interdiction progressive des gaz chlorés et bromés depuis 1996. Ces mesures ont porté leurs fruits. Une excellente nouvelle pour l’environnement !

Lutte contre la pollution : perspectives 2017

Au vu des dispositions récemment prises par les autorités, il semble que l’année 2017 s’ouvre avec des mesures environnementales susceptibles de provoquer des avancées majeures.
– La mise en place d’une fiscalité pénalisant le diesel. Celui-ci est devenu plus cher depuis le 1er janvier 2017. L’essence, moins polluante, a vu sa fiscalité allégée. L’objectif : décourager les automobilistes à se doter de véhicules diesel, en partie responsables des pics de pollution atmosphérique.

– L’aide au remplacement des véhicules diesel. Tout automobiliste souhaitant remplacer un véhicule diesel âgé de plus de 10 ans pour un véhicule électrique bénéficie d’une aide de 10 000 euros depuis le 1er janvier 2017.