Contrôle technique : vérifiez vos phares pour éviter la contre-visite

6
Le blog DEKRA>Conseils>Astuces>Contrôle technique : vérifiez vos phares pour éviter la contre-visite

Les défaillances des phares sur les véhicules font partie des premières causes de contre-visite à l’issue du contrôle technique.  Heureusement, il est possible de localiser et de traiter soi-même certaines pannes afin d’éviter des coûts supplémentaires de réparation. Voici quelques conseils.

Les phares : indispensables à la sécurité routière

L’éclairage d’un véhicule est un élément essentiel de sécurité au volant ou à l’arrêt. Il nous permet non seulement de mieux voir en situation de faible luminosité, mais aussi d’être distingué par les autres usagers de la route. Dans le cas des clignotants, il nous permet également d’indiquer un changement de trajectoire ou un danger imminent.

Une défaillance au niveau des feux est donc un problème à ne pas sous-estimer, d’abord pour notre sécurité et celles des autres, mais également avant le passage au contrôle technique.

Éclairages : un contrôle technique renforcé

Les défaillances concernant les phares occupent la seconde place parmi les principales causes de contre-visite au contrôle technique. En effet, avec la mise en place en 2018 de nouvelles vérifications concernant les feux de brouillard et les feux pleins phares, le nombre total de défaillances possibles est passé à 69, parmi lesquelles 42 font l’objet d’une contre-visite.

Pour connaitre la liste complète des éclairages contrôlés lors de votre passage dans un centre DEKRA, NORISKO ou AUTOCONTROL, rendez-vous sur notre site internet : vérification de l’éclairage au contrôle technique automobile.

Les défaillances faisant l’objet d’une contre-visite sont diverses et peuvent aller du non-fonctionnement d’un feu complet ou des feux stops à l’inopérance du lave-glace. Pour éviter la contre-visite, quelques étapes simples permettent de localiser les pannes et de les réparer, dans certains cas.

Localiser une panne de phares

  • Premièrement, vérifiez l’ampoule (qui est la fautive dans 90% des cas) en démontant le cache à l’aide d’un tournevis, puis examinez l’état de son filament : s’il est sectionné, vous avez trouvé la panne ! Il vous suffit de remplacer l’ampoule par une autre du même type et de la même puissance.

À noter que sur des véhicules équipés de phares xénon, cette opération sera bien plus complexe à réaliser seul et nécessitera l’aide d’un atelier spécialisé.

  • Si la panne ne se situe pas au niveau des ampoules, vérifiez les contacts en frottant le culot de l’ampoule avec un papier de verre pour éliminer de possibles traces d’oxydation, ensuite, essuyez et vaporisez-y de la bombe contact.
  • Si la panne ne provient pas des contacts, vérifiez les fusibles : après avoir localisé celui qui contrôle l’ampoule défaillante, assurez-vous que le filament ne soit pas coupé, auquel cas il faudrait le remplacer.

Enfin, si aucune de ces sources ne fait l’objet d’une panne, il pourrait s’agir d’un problème directement lié au commodo, qui nécessitera l’avis d’un professionnel.

Votre voiture est enfin prête pour passer le contrôle technique ?

Articles sur le même thème