L’ePrix de Formule E revient à Paris en 2017

La formule E revient à Paris en 2017

L’ePrix de Formule E est une course de voitures monoplaces 100% électriques. Après le succès de la première édition remportée par Lucas Di Grassi (ABT Schaeffler Audi Sport), ce championnat fait de nouveau étape à Paris le samedi 20 mai 2017, sur l’esplanade des Invalides. De quoi faire le bonheur des amateurs de course automobile !

L’ePrix de Formule E : un spectacle unique

Le principe

Pour cette seconde saison, dix équipes s’affronteront avec leurs propres voitures lors de 12 rounds. Au programme : un tracé de près de deux kilomètres autour des Invalides, constitué de 14 virages. Un spectacle dont néophytes et fans de sport automobile pourront profiter depuis les tribunes, avec une visibilité améliorée grâce à la présence d’écrans géants répartis autour de la piste.

Les places sont payantes et numérotées, mais les curieux pourront tout de même visiter librement l’Allianz eVillage, gratuit et ouvert dès le vendredi 19 mai de 12h à 22h. Si le village du Grand Prix électrique ne donnera pas accès aux tribunes et la visibilité sur la piste sera limitée, elle permettra aux visiteurs de découvrir toutes les animations et expériences proposées par Formula E.

Des simulateurs de course seront également à disposition pour tester les talents de pilote de chacun, avec à la clé une récompense de taille : la possibilité de défier un pilote de Formula E, pendant la eRace !

Des écuries reconnues

En 2016, la Française DS Virgin Racing, l’ABT Schaeffler Audi Sport, la Venturi, et la Renault e-Dams étaient présentes dans les starting blocks. Faraday Future et Jaguar rejoignent le plateau pour cette saison 2017.

Le sport mécanique éco-friendly intéresse de plus en plus de constructeurs : récemment, Honda, Nissan et BMW ont montré un intérêt certain pour la discipline. Déjà engagé indirectement en Formule E à travers un partenariat avec l’écurie Andretti, le constructeur allemand BMW souhaite débuter en tant qu’écurie d’usine à l’horizon 2018.

Des prouesses techniques

L’objectif des constructeurs : construire des véhicules rapides, en consommant le moins d’énergie possible. Pour cela, les écuries tentent de diminuer la consommation d’énergie en travaillant notamment sur l’aérodynamique, le refroidissement du moteur et sur les pneumatiques, fournis par Michelin.

Ces recherches contribuent à améliorer la voiture électrique de série : les constructeurs et les équipementiers récupèrent des données sur les performances en piste dans le but de les adapter sur les véhicules électriques commercialisés. Techniques de récupération d’énergie, mécanique, technologie de batterie : le tout nouveau progrès technique est aussi susceptible d’être adapté aux voitures du quotidien !

Une ambition : promouvoir la voiture électrique

Selon Anne Hidalgo, Maire de Paris : ‘‘Paris soutient le championnat de Formula E car c’est un formidable accélérateur d’innovations en faveur de la mobilité électrique et de sa promotion dans nos villes.’’ L’ePrix de Formule E est donc l’occasion de démontrer la performance des véhicules électriques et de prouver que ceux-ci ont toute leur place dans l’espace urbain.

Ces courses ont d’ordinaire lieu sur un circuit. Une telle compétition en plein Paris leur assure un écho médiatique certain. Montrer que les performances des voitures électriques ont nettement progressé ces dernières années permettra-t-il de donner un coup d’accélérateur aux ventes dans la capitale ? En tout cas, les immatriculations de voitures électriques augmentent constamment depuis 2011 en France. En 2016, les ventes de véhicules électriques ont représenté environ 1 % des ventes totales de véhicules neufs.