Que s’est-il passé en 2016 ? (2/2)

Movie-Cover_800x400_fr

Deuxième partie de notre rétrospective sur les événements automobiles qui ont marqué 2016.

Paris sans voiture mais pas sans pollution

Pour la deuxième année consécutive, les conducteurs ont laissé leurs véhicules aux abords de la capitale lors de la Journée sans voiture. Contrairement à l’année précédente, l’édition 2016 a élargi son périmètre en piétonisant 650 kilomètres de voies normalement réservées aux voitures. Airparif, l’association de surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France, a relevé une amélioration de la qualité de l’air à l’intérieur du périmètre. Ce bilan s’avère toutefois mitigé. Aux extrémités de cette zone verte, des pics de pollution ont été enregistré comme dans le XIIème arrondissement. La mairie de Paris voulant remédier à ce problème, la prochaine journée sans voiture devrait s’étendre jusqu’au boulevard périphérique.

Nico Rosberg, champion du monde et retraité

Tel père, tel fils ! 34 ans après, Nico Rosberg a été sacré champion du monde de Formule 1 au terme d’une saison aboutie. Mercedes, son écurie, a dominé le championnat (19 victoires sur les 21 courses de la saison). Surtout, sa confrontation face à son grand rival et ancien meilleur ami Lewis Hamilton a tenu en suspense tous les amateurs de F1. L’un des spécialistes du Grand-Prix de Monaco se retire au zénith de sa carrière. Toujours sous contrat avec Mercedes, il quitte le paddock mais pas le sport automobile.

La Renault Clio IV, voiture la plus vendue de l’année

Dans cette course franco-française où seul Dacia fait figure d’intrus, le vainqueur est Renault. Sa Clio IV est la voiture la plus vendue de l’an 2016. 99 559 nouvelles Clio IV ont été immatriculées jusqu’en novembre. Peugeot et Citroën figurent dans le top 10. À noter, le marché français se porte très bien. Contrairement aux idées reçues, le nombre de nouvelles immatriculations a augmenté (+5%).

L’Opel Astra, voiture de l’année 2016 

Le cinquième modèle de la marque allemande a succédé à sa compatriote, la Volkswagen Passat. Élue par un jury composé de 58 journalistes automobiles issus de 22 pays, la prix de la voiture de l’année a récompensé Opel signant ainsi son retour au sommet. Devançant la Volvo XC90 et la Mazda MX-5, son rapport qualité/prix et son excellente tenue de route ont séduit le jury mais pas forcément les automobilistes français. Le modèle allemand n’intègre même pas le top 10 des ventes en France dominé par les constructeurs français.