Faut-il « craquer » pour un cabriolet d’occasion ?

fiat_flou

Cheveux au vent, lunettes de soleil et sourire en coin : cet été, vous avez décidé de profiter du soleil au maximum et, pourquoi pas, vous offrir un cabriolet. Mais attention, avant de jeter votre dévolu sur un modèle, quelques points essentiels sont à vérifier.

Le cabriolet a l’image d’un véhicule onéreux, voire inaccessible. Il est vrai que le design et le surplus technique qu’il intègre peut faire méchamment monter les prix. Il est donc tout naturel de se tourner vers le marché du cabriolet d’occasion.

Coupé cabriolet avec hardtop ou capote en toile ?

Premier facteur de choix : le type de toit. Le hardtop est un toit « dur » détachable et plus résistant que la classique capote en toile. Cependant, il a moins de charme et entraîne une surconsommation d’essence.

Selon l’ancienneté, la marque et le modèle, les prix peuvent être très variables. Ainsi, nous avons trouvé une belle Mazda vintage MX-5 NA 1.6L de 1995 mais avec seulement 75000 kilomètres au compteur pour seulement 7.300 euros. Pour ce tarif, l’intérieur est en cuir, mais ne comptez pas partir en famille : c’est une deux places sans coffre ! Les sacs se logent sur un porte-bagages en inox.

Votre budget est encore plus serré ? Il est possible de dégoter des Mini Cooper Cabriolet d’une dizaine d’années pour environ 6.000 euros !

A moins de 12.000 euros, vous n’aurez que l’embarras du choix : des New Beetle, des Fiat 500, des Megane 3 voire des Audi A4. Les cabriolets d’occasion à petits prix sont légion, et la plupart des marques sont représentées.

Contrôler l’état d’un cabriolet d’occasion

Reste que la plupart de ces véhicules ont bien roulé : 100.000 voire parfois 200.000 km. Comme dans tout achat de véhicule d’occasion, la première chose à vérifier est le bon entretien du véhicule. Il conviendra d’inspecter l’ensemble de l’habitacle, les éléments sous le capot et bien entendu le carnet d’entretien ainsi que la réalisation d’un contrôle technique de moins de 6 mois.

Un cabriolet a cependant ses spécificités : à force d’enlever et de remettre la capote, celle-ci peut s’en retrouver endommagée si l’ancien propriétaire n’a pas été soigneux. On en vérifiera donc l’état général et l’étanchéité : si vous pouvez le faire par un tunnel de lavage, le test sera déterminant ! Vérifiez également le bon fonctionnement du système décapotable et soyez particulièrement attentif à tout bruit, toute trace de rouille ou toute déformation suspects.

Enfin, sachez qu’il est préférable d’avoir un box fermé pour garer votre nouvelle voiture. Plus fragile qu’un modèle standard, le cabriolet est également très convoité par les voleurs. Une assurance contre le vol et le vandalisme semble également indiquée pour rouler sereinement !