Innovations auto : celles qui accélèrent avec la Covid-19

Masque de protection pour éviter la Covid 19 en auto

La Covid-19 a poussé certains industriels et quelques startups à adapter leur production ou accélérer dans la recherche. Et les innovations auto sont en première ligne.

Bien entendu, on se souvient tous des usines automobiles qui se sont reconverties temporairement pendant le premier confinement. En mars 2020, les hôpitaux manquaient de matériel et c’est un énorme élan de solidarité international qui s’est mis en place.

C’est ainsi que équipementiers et constructeurs automobiles ont proposé plusieurs innovations technologiques, Valeo, les constructeurs auto Ford, GM, Renault et Honda ont commencé à produire des respirateurs. Seat a même utilisé des moteurs à essuie-glace pour automatiser ces machines indispensables aux soignants. Ferrari a produit des valves pour respirateurs artificiels mais également des attaches pour masques. Tesla a utilisé les écrans tactiles des Model 3 pour fabriquer des écrans de contrôle de respirateurs tandis qu’Alpine a mis ses imprimantes 3D à contribution pour fabriquer des visières, qui ont été ensuite envoyées aux personnels de santé.

Innovations technologiques pour éviter la Covid-19 dans les automobiles

Mais la pandémie a également poussé certaines entreprises à aller plus loin dans l’innovation automobile. Comme l’équipementier Bosch, qui a inventé une borne permettant le dépistage automatisé du coronavirus SARS-Cov-2, à l’origine du Covid-19. La borne Vivalytic donne les résultats en moins de 2h30 et a été utilisée dès le mois d’avril en Allemagne.

Lire aussi : Mon centre de contrôle technique est-il ouvert pendant le reconfinement ?

Un des premiers facteurs de transmission du virus reste le contact et notamment celui effectué avec les mains. Poignées de portières, pompe à essence… les occasions ne manquent pas de toucher des objets infectés.

Pour limiter les risques de transmission du virus via les écrans tactiles, Jaguar Land Rover a inventé un écran central sans contact. Il suffit d’approcher son doigt de l’écran – sans le toucher – pour ouvrir un menu, augmenter le volume de la radio ou changer la température intérieure. Grâce à des capteurs et à l’intelligence artificielle, cet écran intègre une technologie prédictive, qui « offre le double avantage de garder les yeux des conducteurs sur la route et de réduire la propagation des bactéries et des virus dans un monde post Covid-19 », affirme le constructeur.

Des gants auto désinfectants pour tenir le volant !

Gants auto désinfectants de Spinali Design

Les gants auto désinfectants de Spinali Design

Une belle innovation automobile, mais qui pourra paraître insuffisante à certains, tant les éléments qui favorisent le contact sont nombreux. Alors, quoi de mieux que de porter des gants désinfectants ? C’est une startup mulhousienne qui a présenté cette nouveauté récemment. Un procédé qui fonctionne grâce à la photocatalyse, c’est-à-dire la dégradation ses bactéries et virus sous la lumière. Une technologie rendue possible par le traitement des gants en tissu avec du dioxyde de titane, combiné aux rayonnements UV-A et UV-B.

Des écrans sans contact, des gants auto désinfectants… De bonnes initiatives mais peut-être insuffisantes pour éradiquer les virus et bactéries, car ils se nichent un peu partout dans l’espace public et notamment dans les villes. Face au manque de personnel, le salut pourrait venir, selon certains experts, par une plus grande robotisation (1) pour limiter les contacts.

Un certificat pour les voitures électriques d’occasion

Enfin, la Covid-19 a eu un effet inattendu dans le secteur automobile : avec les plans de relance en faveur de ces modèles, les européens se sont jetés sur les voitures électriques ! En parallèle, en France, le gouvernement veut accélérer l’installation de bornes de recharge. Cela ouvre la porte à d’autres innovations liées à cette technologie.

Nous le savons tous, les batteries électriques vieillissent au fur et à mesure de leur utilisation, avec pour conséquence des performances de plus en plus réduites. C’est un vrai problème sur le marché de l’occasion, car il est difficile pour l’acquéreur de vérifier l’autonomie de la batterie. Parmi les innovations automobiles récentes, signalons celle d’une startup française. Elle a eu l’idée de créer une certification de l’état des batteries des véhicules électriques. Son application mobile se connecte à un kit qui va interroger le système de gestion de la batterie (BMS) de la voiture. L’acquéreur pourra ainsi vérifier l’historique de la batterie en branchant son kit sur la prise diagnostic.

En attendant l’arrivée de ce certificat, sachez que comme pour les autres occasions, le contrôle technique est obligatoire dans le cadre de la vente d’une voiture électrique d’occasion. C’est l’assurance pour l’acheteur de pouvoir vérifier l’état de sa voiture électrique. Si vous souhaitez revendre votre auto prochainement, prenez rendez-vous dans un de nos centres DEKRA, Norisko ou Autocontrol.

 

 

(1) Le Covid-19, une chance pour l’innovation dans la robotique – La Tribune