Les voitures de collection anglaises les plus mythiques

Voiture de collection anglaise

Si l’Angleterre a beaucoup de choses à offrir, sa météo n’est sûrement pas son plus beau cadeau ! En revanche, ses voitures de collection, elles, valent le détour. Souvent rendues célèbres par le cinéma, mais aussi par d’autres formes d’art (musiques, publicités…), ces engins classiques donnent envie de remonter dans le temps. Pour alimenter ce fantasme des voitures de collection, de nombreux magazines anglais établissent leur classement des voitures les plus mythiques. Voici notre sélection !

L’Austin Haley 3000

Star du début des années 60, Austin Haley 3000 était faite pour le « Road Trip ». Quoi de mieux que de découvrir les superbes paysages anglais des Cornouailles, de l’Essex ou du Norfolk au volant de ce bolide qui atteignait sans problème les 180km/h. Le visage et les cheveux au vent, seul ou accompagné, il était idéal de faire une virée avec ce modèle commercialisé à la fin des années 50.

Voiture de collection anglaise – Austin-Healey 3000 de 1959

Le devant d’une Austin-Healey 3000 de 1959 prise en août 2006. Credit : John O’Neil

La Morgan 4/4

Dur dur de choisir un seul modèle parmi les différentes Morgan qui ont toutes marqué une époque. La première voiture, lancée dans les années 20, a façonné la réputation de ces différentes créations qu’il est encore possible de croiser sur les routes aujourd’hui, avec un peu de chance. Ce modèle, sorti en 1936, était à quatre roues, contre trois pour les précédents. D’où le nom de 4/4, signifiant « 4 roues pour 4 cylindres ». Sa vitesse maximale atteignait les 130km/h grâce à sa puissance de 38 chevaux.

Morgan 4x4 de l'année 1939

Une Morgan 4×4 de l’année 1939. License CC. Credit : DeFacto

La Lotus Seven

C’est en 1957 que la Lotus Seven voit le jour. Conçue par Colin Chapman, la Seven a été déclinée en quatre séries par son constructeur. Toujours en production 60 ans plus tard (bien que ce soit désormais Caterham le distributeur), cette voiture est devenue un classique suite à ses apparitions successives dans la série Le Prisonnier avec Patrick McGoohan. Ce dernier assemble d’ailleurs lui-même sa voiture dans le show, comme il était possible de le faire dans la réalité, afin d’éviter les taxes automobiles anglaises.

Voiture de collection Lotus Seven Series II de 1965

La Lotus Seven Series II de 1965. License CC. Credit : Liftarn

La Bentley Speed six

Quand l’automobile se réveillait, la Bentley 6½ Litre (ou Bentley 6,5 Litre) a fait partie des premières à avoir attiré l’attention. Il y a près d’un siècle, le constructeur automobile anglais décide de créer un nouveau modèle pour courir en compétition, après le succès de la Bentley 3 Litre, vainqueur des 24 Heures du Mans en 1926. Si au début l’anglaise est un fiasco, l’ajout d’un second carburateur en 1928 permet à la 6½ Litre de remporter la légendaire course française en 1929 et en 1930, faisant d’elle l’une des plus fameuses automobiles du début du XXe siècle.

Voiture de collection anglaise – Bentley 6½-litre tourer de 1927

Cette Bentley 6½-litre tourer date de 1927 ! License CC. Credit : Eddaido

La Jaguar Type E

Y a-t-il une personne parmi les lecteurs qui n’a jamais entendu parler de la Jaguar Type E ? Pas sûr, tant la mythique anglaise est l’une des plus belles voitures de sport nées dans les années 70. Mondialement célèbre pour son design unique et son long capot élancé, la Type E fait rougir les amoureux des voitures de collection avec ses premiers modèles à six cylindres. Enzo Ferrari, qui a pourtant une glorieuse expérience dans le domaine, dira d’elle lors de son lancement en 1961, que c’est : « La plus belle voiture de sport de tous les temps ».

Voiture de collection Jaguar Type E Serie III 2006

Une Jaguar Type E Serie III prise à Hambourg en 2006. Credit : Wikimedia

L’Aston Martin DB5

Comme si l’Aston Martin DB5 avait besoin d’un coup de projecteur, il a fallu que James Bond l’a choisisse ! Dès lors, le modèle de la marque anglaise est passé de distingué à iconique. Il doubla dans la hiérarchie d’autres stars de l’époque comme la BMW 750 iL ou l’AMC Hornet. Produite à 1021 exemplaires entre 1963 et 1965 elle est reliée de manière indissociable à l’agent le plus célèbre puisqu’elle apparaît dans 7 films de 007. La DB5 est sans doute la voiture la plus emblématique du cinéma. Rien que ça.

Aston Martin DB5 de 1963

Une Aston Martin DB5 de 1963 exposée lors de la vente RM Sotheby’s 2016 aux Invalides à Paris. © Wikimédia

La Ford GT40

Elle aussi apparaît dans un autre film (Le Mans 66), mais fut surtout la star d’un circuit. En effet, la Ford GT 40 a été rendue célèbre par ses succès au 24 Heures du Mans entre 1966 et 1969 lorsque la firme américaine se battait avec la marque italienne Ferrari pour l’hégémonie et la postérité. Dans le match entre les deux mastodontes de l’automobile, c’est bien la Ford GT 40 qui l’emporta et qui bâtit sa légende, avec des pointes à plus de 300km/h dans les lignes droites et un bruit unique.

Ford GT40 Mk I victorieuse des 24 Heures du Mans 1969

La Ford GT40 Mk I victorieuse des 24 Heures du Mans 1969. License CC. Credit : Michael Barera

La MGB

Sur le papier, la MGB a tout de la combinaison de la voiture de collection britannique : un joli modèle de deux places au châssis assez bas, à la ligne élégante, au moteur performant et au prix accessible. Cette combinaison a-t-elle fait de la voiture produite par la marque Morris Garages une star ? Oui. Et pour preuve, elle était le cabriolet le plus vendu au monde avant l’arrivée de la Mazda MX-5 à la fin des années 80.

Voiture de collection MG B couleur chocolat, avec un porte-bagages de type "véronique" sur le coffre

Une MG B couleur chocolat, avec un porte-bagages de type « véronique » sur le coffre. License CC. Credit : Rundvald

Si vous êtes propriétaire ou si vous avez pour projet de faire l’acquisition d’un véhicule de collection de plus de 30 ans, sachez que les règles du contrôle technique diffèrent de celles des véhicules de tourisme. En effet, pour ce type de voiture, vous devez passer dans votre centre DEKRA, NORISKO ou AUTOCONTROL tous les 5 ans. Cependant, ceux mis en circulation avant le 1er janvier 1960 sont exemptés de contrôle technique périodique. Que cela ne vous empêche pas de passer un contrôle technique volontaire, qui vous permettra de vérifier que votre voiture roule en toute sécurité !