Mesures anti-pollution : votre voiture diesel est-elle bonne pour la casse ?

Mesures anti-diesel

Les ventes de voitures diesel connaissent un sérieux coup de frein. En Janvier dernier, elles ne représentaient en France que 59% du marché, contre 73% en 2012. Les annonces effectuées par le gouvernement ce mois-ci pourraient encore accentuer la tendance et changer le visage du marché de l’occasion.

Depuis le début de l’année, les particuliers peuvent déjà bénéficier d’une aide financière pouvant se monter à 6.300 euros pour l’achat d’un véhicule propre neuf. 200 euros iront s’ajouter, sous certaines conditions, si l’acquéreur met à la casse son ancienne voiture diesel datant de plus de 15 ans.

10.000 euros offerts pour le remplacement de votre vieux diesel

La prime écologique sera portée à 10.000 euros dès le mois d’avril, comme l’a annoncé la Ministre de l’Ecologie Ségolène Royal, pour le remplacement d’un véhicule diesel de plus de 13 ans par un modèle électrique. Elle sera de 6.500 euros pour l’acquisition d’une voiture hybride rechargeable. Des avantages financiers non négligeables qui pourraient séduire de nombreux ménages.

Une pastille verte pour circuler sur les voies de bus

Les véhicules propres bénéficieront d’un « certificat vert », qui sera instauré avant l’été. Ils seront autorisés à rouler dans les zones de circulation restreinte et en cas de circulation alternée lors des pics de pollution. Si la collectivité le décide, ils pourraient même accéder aux voies de bus et stationner gratuitement en ville.

Le diesel en voie de disparition !

L’objectif affiché des mesures annoncées est de s’attaquer aux véhicules diesel construits avant 2005. En effet, s’ils émettent moins de CO2 que les voitures à essence, les vieux diesels ne sont pas équipés de filtres à particules. Le marché de la voiture diesel d’occasion pourrait donc s’en trouver bouleversé, puisque les véhicules de plus de 10 ans auront désormais du mal à trouver acquéreur. C’est même l’ensemble du marché de l’automobile qui subit les conséquences de ces nouvelles dispositions. Ainsi, beaucoup de constructeurs auto ne proposent plus de diesel dans la catégorie des voitures urbaines polyvalentes.

L’électrique doit faire ses preuves

Reste à savoir si les Français seront tentés par le véhicule électrique. Malgré les primes et les économies sur le carburant, elles restent plus coûteuses et moins autonomes que les voitures classiques. La marque Tesla, qui fait beaucoup parler d’elle pour ses performances et pour ses capacités de recharge rapide, reste réservée à un public fortuné. La multiplication des bornes électriques est également un enjeu majeur pour assurer le succès de ce marché. Un crédit d’impôt pouvant atteindre les 16.000 euros sera accordé aux particuliers qui s’équiperont de telles bornes.